18 mars 2008

Enfin et depuis toujours... un brin de poésie

Si tu ne devais retenir qu'un seul de mes bons mots, cher Poulet, ce serait sans doute celui de ne pas prendre la poésie trop à la légère, car plusieurs des trésors que tu t'apprêtes à découvrir en cette vie n'auront de véritable richesse que si tu parviens à les nommer :

Un beau coucher de soleil
entre nous deux
la nuit tarde un peu
et la vie passe à côté
d'un grand moment.


Et pourtant, soit bien avisé de ne pas chercher à tout prendre et d'en faire le tour...
Quand vous saurez où naît le grillon
quand vous saurez où il meurt
et pourquoi il ne chante plus à midi
vous aurez compris la poésie.

Poèmes tirés du recueil Illuminures,
par Roland Giguère

3 commentaires:

Maman Vicky a dit…

J'adore le premier poème. Il est empreint de douceur et nous fait apprécier les petites choses du quotidien qui sont transformées en grands moments.

Mo la So a dit…

Cher Ludo,
en ouvrant la porte de la poésie, ton papa me permet de te présenter notre poète national,celui dont les souliers ont beaucoup voyagé et qui ont terminé leur périple sur l'île d'Orléans à Québec sous le lit de Félix Leclerc, le 8 du huitième mois de l'année 1988 à 8 heures et 8 minutes...
Voici deux lignes extraites de "Le calepin d'un flâneur" Fides, juste pour te mettre l'eau à la bouche et te donner le goût de le découvrir.
"Au secours" crie le caillou, "des enfants me donnent des coups de pied". Et la marée accourt et les enfants reculent.

Un poète, des mots, un coeur, une larme...
La poésie, une chanson, une passion, une façon de vivre...

Mo la So fan à vie de Félix

Fanfan a dit…

J'aime la poésie, j,en écris quelquefois.
Voici ce qu'en dit Silvaine Arabo: " La poésie ( comme toute forme d'art ) me paraît être un chemin de recherche spirituelle car elle touche, par ses thèmes privilégiés, aux racines de l'âme humaine ( amour, mort, souffrances etc...); mais elle touche aussi, par le verbe, au Souffle...et là nous touchons à une notion extrêmement mystérieuse..

. Par la poésie nous cherchons notre propre rythme,le rythme même de notre Etre : la poésie procède à la fois de la musique et de la peinture...de la musique par la modulation du Souffle ( rythme ), de la peinture par la figure centrale de l'Image..

Je pense que l'artiste, pour reprendre le mot de Rimbaud , est un " voyant " ou un " mage " ( au sens noble et pour redire cette fois l'expression de Hugo )... L'artiste pré -voit ( il voit " devant " ) , annonce demain, et contribue par son oeuvre à l'accouchement de ce demain..."